mardi 21 novembre 2017

Aspirine : son rôle dans la préservation des maladies cardiaques et mise en garde !

Les nouvelles études portant sur le domaine de la santé ne cessent de nous étonner. Cette fois encore, de récentes recherches ont permis de découvrir que prendre de l’aspirine à petite dose pour ceux qui ont eu des antécédents cardiaques permet de diminuer largement les risques de récidives.


 

L’aspirine pour lutter contre les risques cardiaques

Les risques de récidives d’une nouvelle crise cardiaque sont à 63% pour les patients qui ont des antécédents cardiaques et qui cessent de prendre de l’aspirine. Ce médicament est souvent prescrit à faible dose par les médecins pour éviter que les personnes fassent à nouveau de nouvelles crises. Il est nécessaire de demander l’accord de son médecin avant de rompre le traitement à base d’aspirine selon des recherches entreprises par plusieurs laboratoires de recherche incluant le laboratoire Astra Zeneca. D’après les scientifiques, un patient sur 2 décide de stopper le traitement, et ce, sans même avoir consulté leur médecin.
Les risques de récidives sont donc élevés. Pire encore, il en est de même pour les risques de décès relatifs aux maladies cardiaques.


Les résultats de l’étude portant sur l’aspirine et les risques cardiaques

Les spécialistes de l’Université de Gothenbourg, du Spanish Centre for Pharmacoepidemiologic et du laboratoire Astra Zeneca ont procédé à une comparaison entre les malades qui ont arrêté leur traitement et ceux qui l’ont continué.  Les résultats ont bel et bien prouvé que les risques de récidives sont 63% plus élevés quand on cesse de prendre de l’aspirine. Les recherches menées par cette équipe de scientifiques se sont basées sur une étude cohorte réalisée par la Health Improvement Network (THIN) study au Royaume-Uni sur 3 millions de personnes et qui avaient pour objet de détecter les relations entre l’arrêt de prise d’aspirine et les risques d’arrêt cardiaque.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire