jeudi 12 avril 2018

Se souvenir de ses rêves, le signe d'un mauvais sommeil ?




Tout le monde rêve pendant son sommeil, mais le souvenir de ceux-ci disparait dès le réveil.
L'étude des rêves a passionné l'homme depuis toujours et leurs interprétations a donné lieu à tout un tas d'hypothèses.
Les souvenirs que l'on a de nos rêves varient grandement d'une personne à l'autre ou, d'une période à l'autre.
Pourquoi se souvient t-on d'un rêve, cette question est longtemps resté inexpliquée.
Des chercheurs français de l'INSERM viennent de réaliser une étude à ce sujet.

Les résultats de l'étude.

Deux phénomènes sont ressortis de cette étude.
  • Pendant le sommeil, le cerveau n'est pas capable d'encoder des informations dans la mémoire.
    Cela veut dire, selon Perrine Ruby qui a dirigé ces recherches, que l'on ne peut se souvenir d'un rêve que si l'on se réveille, même un bref instant.
  • Les personnes qui rêvent, ou tout au moins qui se souviennent de leurs rêves, le plus, sont plus sensibles aux stimulations extérieures comme le montre une activité cérébrale plus forte détectée chez eux.

Plus de rêves, plus de réveil, donc moins bon sommeil ?

Le point qui m'a le plus intrigué, est cette notion de réveil.
Pour bien se souvenir, il faut que le sommeil soit interrompu, même si cela est très bref, pour que les informations s'impriment dans notre mémoire.
Les micros réveils sont le signe d'un sommeil perturbé, et cela implique une moins bonne qualité de sommeil qui conduit à des nuits moins réparatrices.
L'étude ne dit pas si les sujets qui se souviennent le plus de leurs rêves sont plus fatigués le lendemain.
Ce serait un sujet d'étude complémentaire intéressant.
Personnellement, je sais que lorsque je me souviens de mes rêves, c'est généralement après une nuit de mauvaise qualité et je me sens moins reposé le matin.
Avez-vous déjà constaté que vous étiez moins frais et reposé les matins où vous aviez souvenir d'un rêve en vous levant ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire